Tribune Montrouge Magazine – Ce que coûtera le stationnement à Montrouge en 2018 et comment y circulera-t-on ?

Tribune des élus de « La Gauche à Montrouge » – Montrouge Magazine n°126 janvier – février – mars 2018

Lors du Conseil municipal du 23 novembre dernier la majorité municipale a choisi le concessionnaire auquel sera délégué la gestion et l’exploitation du stationnement de surface à Montrouge. Cette décision fait suite à celle de rendre le stationnement payant partout dans notre ville, pour soi-disant lutter contre « les voitures ventouses ».

Il semblerait qu’une fois encore, la majorité municipale soit plus soucieuse de trouver de nouvelles recettes que d’améliorer les conditions de vie quotidienne des Montrougiens, qui ont tant de difficultés à se garer et encore plus à circuler, depuis que l’avenue de la République est à double-sens provoquant une forte augmentation de la pollution dans notre ville, aussi bien pour les commerçants qui n’étaient pas favorables à ce choix que pour les riverains qui n’ont jamais été consultés.

Aux détours des débats lors de ce Conseil municipal, les élus ont été informés qu’un plan global de déplacement urbain est à l’étude. Seulement à l’étude ? L’élaboration d’un plan si ambitieux qui aura des conséquences à très long terme pour les Montrougiens mérite beaucoup plus qu’une simple étude ou qu’un questionnaire déposé dans les boîtes aux lettres de notre commune.

La Gauche à Montrouge, qui depuis 2008 demande qu’un Plan de déplacements urbains soit mis en place, se réjouirait que pour une fois, une vraie concertation soit lancée auprès de nos concitoyens et qu’ils soient véritablement associés aux décisions qui vont impacter durablement leur mobilité, leur bien-être et leur santé.

Il semblerait que les instances de démocratie participatives, lancées avec tant d’enthousiasme il y a quelques mois et qui pourraient être le lieu privilégié pour ce type de concertation et de prise de décision, soient actuellement désactivées voire reléguées au silence.

La Gauche à Montrouge propose donc qu’en 2018, ces instances se saisissent de ce grand projet de renouvellement de la circulation et de déplacement urbains, dans lequel elle ne manquera pas de s’impliquer, comme elle le fait en permanence avec ses élus au service de l’intérêt des Montrougiens.

 

A voir aussi

Stationnement, le déni de démocratie participative – Conseil municipal du 22 mars 2018

Conseil municipal – 22 mars 2018 Gestion du stationnement Monsieur le Maire, mesdames et messieurs …