Tribune Montrouge Magazine – L’impôt stationnement est arrivé

Le conseil municipal du 12 avril a voté le budget primitif, budget qui décide des grandes orientations en matière d’investissement sur notre ville, mais qui indique aussi les priorités politiques et dessine l’avenir de notre ville.

On voit les premiers effets financiers de la nouvelle politique du stationnement qui apportent une redevance de stationnement de 1,6 M€ (contre une moyenne de 600 000 € avant soit 2,5 fois de plus), les forfaits de post stationnement rapportent par ailleurs environ 1 M€, soit donc au total près de 2,6 M€ de recettes supplémentaires. Vu les niveaux de ces recettes, la politique de stationnement va devenir la « vache à lait » du budget, c’est une évidence !

Comment ce « nouvel impôt stationnement » va être investi ? Pas pour la restauration scolaire, au travers notamment de la suppression des barquettes en plastique, dont on connait la nocivité. Il ne viendra pas non plus financer les associations qui font un travail formidable et qui sont cependant si peu soutenues dans notre ville, alors qu’il serait tout à fait possible de le faire, sans aucune incidence sur les équilibres financiers.

Mais ce sont surtout les 6,5 M€ pour les Allées Jean Jaurès, nouvelle lubie du Maire, qui posent problème.

Cet aménagement de voirie est-il vraiment utile ? Non.

Une urgence de sécurité l’impose-t-il ? Non.

C’est juste un projet d’aménagement que le Maire choisit d’engager seul, sans consulter les Montrougiens, ni même le conseil municipal.

Pourtant on aurait pu consacrer ces presque 7 M€ de recettes supplémentaires, à la création d’un équipement de la petite enfance, en répondant ainsi à la forte demande d’accueil collectif exprimée par les familles montrougiennes.

Ce choix solitaire d’un seul homme, s’illustre aussi par la manière dont est si mal considérée la mise en œuvre des budgets participatifs. Puisqu’on les découvre valorisés à la ligne « Communication » !! Ainsi peut-on voir au grand jour, la manière dont le Maire estime ce que représente la démocratie participative, un simple outil de communication et rien d’autre…

Nous avons donc notre réponse, l’impôt « stationnement » ne servira pas à l’investissement dans les services publics de notre ville mais plutôt le caprice d’un édile qui ne consulte personne.

Pourtant le service public reste, selon la formule consacrée, le patrimoine de ceux qui n’en ont pas.

Retrouvez les tribunes des élus de la Gauche à Montrouge en suivant ce lien http://www.psmontrouge.net/vie-municipale/tribunes

A voir aussi

Souvenir des victimes de la déportation et des morts dans les camps de concentration

Loi n° 54-415 du 14 avril 1954 consacrant le dernier dimanche d’avril au souvenir des …