Tribune Montrouge Magazine – « Souriez, vous êtes filmé »

Tribune des élus de « La Gauche à Montrouge » – Montrouge Magazine n° 79  setpembre-octobre 2008

En Sarkozie, les citoyens sont suspects a priori. En Mettonie aussi.

En effet, la majorité de droite a décidé de multiplier le nombre de caméras de surveillance dans les rues. Les Montrougiens seraient-ils tous des suspects potentiels ? Tous ou certains d’entre eux ? Car ces nouvelles caméras seront localisées essentiellement dans des lieux déjà stigmatisés, quartiers de la Solidarité et de la place Jean Jaurès, et signalés comme des endroits où se retrouvent des jeunes.

Ce sont les conditions sociales de ces quartiers populaires et la négligence avec laquelle on les traite qui les écartent de la vie active de la ville. Il dépend de la volonté des élus d’améliorer la cohésion sociale, d’ouvrir le dialogue avec tous les habitants sans aucune distinction, afin d’améliorer leur qualité de vie.

Si l’on peut comprendre l’utilité de caméras pour des bâtiments publics, leur utilisation dans les rues est une atteinte au respect des libertés.

Les jeunes de Montrouge, qui sont considérés comme des « délinquants réels ou potentiels », demandent simplement du travail, mais aussi plus d’éducateurs, l’accès à des équipements sportifs les week-end… Aurait-on oublié que « mieux vaut prévenir que guérir » ?

La politique ultra-sécuritaire de la droite masque les incompétences et défaillances de l’État ! D’ailleurs, Nicolas Sarkozy, devant l’échec de sa politique sécuritaire, réinstalle la police de proximité qu’il avait lui-même dissoute !

En Grande-Bretagne, où la vidéosurveillance est très développée, les statistiques montrent qu’au mieux 3 % des vols seraient élucidés par cette technique. En France, un rapport commandé par l’Institut national des hautes études de la sécurité et la ministre de l’Intérieur souligne que les systèmes de vidéosurveillance sont souvent obsolètes, mal utilisés, voire inutiles et toujours coûteux.

Ce qui importe aujourd’hui, c’est de faire à nouveau travailler ensemble tous les acteurs sociaux, avec les personnes concernées.

À toutes et à tous, nous souhaitons, néanmoins, une bonne rentrée.

La piscine : Aucune annonce de date d’ouverture. Elle aura donc été fermée une nouvelle fois pendant les vacances et ne sera sans doute pas rouverte pour cette rentrée. En revanche, les travaux supplémentaires se succèdent qui viennent augmenter la facture que les Montrougiens paieront.