Chiffres de la sécurité : une dégradation générale et ancienne.

Communiqué de Jean-Jacques URVOAS,

Secrétaire national chargé de la sécurité

16 juillet 2009

 Chiffres de la sécurité : une dégradation générale et ancienne.

 Face aux chiffres de la délinquance que vient de publier l’Observatoire national de la délinquance (OND), le ministre de l’Intérieur, Brice HORTEFEUX veut nous faire croire que la dégradation des indicateurs est  sectorielle et nouvelle, alors qu’elle est générale et ancienne.

 Une hausse générale quelque soit le critère retenu : atteintes aux biens, violences aux personnes, infractions économiques et financières.

 Une hausse et une radicalisation déjà ancienne : les atteintes volontaires à l’intégrité physique connaissent en effet leur cinquième année de hausse en six ans, + 14,5% depuis janvier 2004.

 Les moulinets du ministre de l’Intérieur n’y feront rien. Il ne peut y avoir de conception de la sécurité que globale : ce qui implique la prévention autant qu’il est possible, la dissuasion autant qu’il est souhaitable, et la sanction dès que nécessaire.