Cagnotte pour les lycéens : une dérive dangereuse

Jean-Paul Huchon, Président de la Région Ile-de-France, et Elisabeth Gourevitch, Vice-présidente chargée des lycées et des politiques éducatives, s’inquiètent des risques de grave dérive liés à l’expérimentation par l’Académie de Créteil d’incitations financières pour lutter contre l’absentéisme dans les lycées professionnels.

Loin de responsabiliser les élèves, la mise en place de « cagnottes collectives » nourrira un sentiment d’injustice entre les classes et les différentes filières de formation avec un risque d’accroissement des violences au sein des établissements.

Pour Jean-Paul Huchon et Elisabeth Gourevitch, « le rôle de l’école n’est pas d’apprendre aux élèves comment gagner de l’argent par tous les moyens, mais de leur transmettre les savoirs et les valeurs indispensables pour leur épanouissement personnel et pour la vie en société ». Une telle initiative porte en germe une marchandisation du droit à l’éducation.

Le système proposé par l’Académie de Créteil est de surcroît inapplicable à l’échelle du territoire national. Pour 29.000 classes dans les lycées professionnels, la facture s’élèverait au minimum à 58 millions d’euros par an. La facture monterait à 290 millions d’euros si toutes les classes touchaient la « prime » maximale de 10.000 euros. Dans le même temps l’Etat annonce la suppression de 16 000 postes dans l’Education nationale.

A l’opposé de ces solutions démagogiques relevant de la baguette magique, la Région Ile-de-France préfère une action de longue haleine pour s’attaquer sans stigmatisation aux raisons de fond qui expliquent l’absentéisme, reflet de difficultés sociales. La politique régionale vise à améliorer les moyens pédagogiques mis à la disposition des équipes éducatives.  La Région a ainsi mis en place depuis 10 ans le plan « Réussite pour tous » pour lutter contre le décrochage scolaire des lycéens. Ce dispositif préventif consiste à détecter, prendre en charge et adapter les formations des élèves susceptibles de « décrocher ». Il a bénéficié en 2008-2009 à près de 4.000 lycéens dans 142 projets différents.

Le cahier de texte électronique en cours d’expérimentation par la Région permettra d’envoyer des courriers électroniques et des textos aux parents en cas d’absence injustifiée. Ce nouvel outil pédagogique fait partie des Espaces numériques de travail (ENT) qui seront généralisés dans les 471 lycées franciliens à partir du 1er janvier 2010.

ur le plan des moyens, la Région a engagé depuis 1998 un vaste plan de rénovation des lycées franciliens (500 millions d’euros d’investissements chaque année).

Par ailleurs, le Conseil régional accorde de nombreuses aides sociales aux lycéens, afin de favoriser l’égalité des chances :

–       gratuité des manuels scolaires (11 millions d’euros par an depuis 2004 pour 400.000 bénéficiaires

–       aide régionale à la demi-pension (6,5 millions d’euros par an pour 50.000 bénéficiaires)

–       financement des vêtements de travail et les équipements des élèves inscrits en première année de CAP, BEP et Bac Pro (123 euros par élève, plus de 46830 élèves  concernés pour l’année scolaire 2009-2010)

–       versement d’une dotation de solidarité aux établissements ZEP (4 millions d’euros par an).

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!