Tribune Montrouge Magazine – Le Crédit Agricole s’installe sur l’ex-site Schlumberger

Tribune des élus de « La Gauche à Montrouge » – Montrouge Magazine n° 87 avril – mai – juin 2010

Le Crédit Agricole a choisi d’installer les sièges sociaux de ses principales filiales sur l’ex-site Schlumberger, devenu « Evergreen ». C’est une bonne nouvelle pour notre ville. L’arrivée du Crédit Agricole permettra de revivifier le quartier qui a beaucoup souffert du départ de plusieurs entreprises ces dernières années (Schlumberger, Areva, France Télécom, …).

C’est une bonne nouvelle car, [même avec le remplacement de la taxe professionnelle par la contribution économique territoriale], sa venue représentera un apport financier important. C’est une bonne nouvelle, car son implantation favorisera l’emploi de Montrougiens.

Cependant, cette installation soulève aussi quelques questions. Le Crédit Agricole prévoit, à ce jour, l’arrivée de 9 000 salariés. Une partie, environ 10%, devrait, dans les prochaines années, s’installer à Montrouge ou à proximité. Il faut donc que la ville s’y prépare car les problèmes ne manqueront pas :

  • Gérer les déplacements de plusieurs milliers de personnes en plus dans notre ville (problèmes de circulation, de stationnement,…),
  • Accueillir les futures familles qui s’installeront à Montrouge et disposer des équipements (crèches, écoles, centres de loisirs,…) nécessaires, alors même qu’ils sont, déjà aujourd’hui, saturés.

Enfin, le Crédit Agricole a besoin de 150 000 à 200 000 m2 de bureaux. La moitié du site, en espace vert, n’est pas constructible. Il y a actuellement 40 000 m2 rénovés. Il reste donc 110 000 à 160 000 m2 à construire. Selon quelles règles ? Quelle hauteur autorisée pour les futurs bâtiments ? L’idée d’une tour de 35 étages circule. C’est près de la moitié de la hauteur de la tour Montparnasse. Si un tel projet voyait le jour, est-il compatible avec l’urbanisme de Montrouge ?

Cette question méritait de consulter directement les montrougiens. Les élus de la Gauche à Montrouge l’ont proposé. Le maire l’a refusé.

Nous resterons attentifs à ce que le projet final soit bénéfique pour Montrouge et adapté à notre ville.