Les tontons-flingueurs du 92

C’est souvent comme cela dans les vieilles bâtisses ; les fissures qui lézardent les murs finissent un jour par devenir béantes avant que tout ne s’écroule… Le remaniement récent en a été un exemple, exacerbant les divisions qui couvaient depuis toujours entre les ex-RPR « canal historique » et un Centre (pour toujours) Nouveau.

Les Hauts-de-Seine ne dérogent pas à la règle et les règlements de comptes entre amis ont fait une victime de choix : Patrick Devedjian, président du Conseil général, qui vient de perdre la tête de la fédération UMP 92. Celui-ci avait promis en 2007 de nettoyer les écuries d’Augias afin que les Hauts-de-Seine cessent de véhiculer une image de République bananière. Le clan Balkany-Sarkozy en a décidé autrement.

Qu’en est-il à Montrouge ? L’ouverture récente d’un local UMP est-elle l’annonce d’une division à venir ?

La droite dure se réinstalle partout : au gouvernement, dans les Hauts-de-Seine, à Montrouge…. Cela laisse augurer des « tours de vis » importants tant sur le terrain budgétaire que social. Si le bout du tunnel de la crise économique n’est pas encore là , on peut gager que les choix politiques qui vont être faits ne feront que le repousser…

Joaquim TIMOTEO

(Edito Lettre des Socialistes de Montrouge nov-déc 2010 / disponible dans la rubrique « Publications)