Marisol Touraine sur le plan de lutte contre la pauvreté : «solidarité et accompagnement»

Marisol Touraine était l’invitée de LCI Matin mercredi 13 décembre. La ministre des Affaires sociales et de la Santé s’est exprimée sur les mesures sociales contre la pauvreté annoncées la veille par le Premier ministre, mais aussi sur les mesures pour lutter contre les déserts médicaux, l’affaire des Laboratoires Servier et les salles de consommation réduite.

Interrogée sur le financement du Pacte de solidarité annoncé par Jean-Marc Ayrault, Marisol Touraine a expliqué :

Le plan global sera financé dans le cadre de la stratégie financière d’ensemble que nous mettons en place. […] Nous ferons des économies sur d’autres postes de dépenses. Nous le verrons globalement dans le cadre de l’élaboration des budgets qui seront présentés. […] Chaque année, ces mesures feront l’objet d’un financement dans le cadre du budget normal de notre pays.

Niant l’existence d’un « assistanat à la française », la ministre a souligné le « devoir » vis-à-vis des personnes vivant sous le seuil de pauvreté et en grandes difficultés et expliqué :

Ce qui caractérise les plus pauvres d’entre nous, c’est que souvent ils ne demandent pas ce à quoi ils ont droit. […] Prétendre qu’il y aurait des droits pour les plus pauvres mais qu’on ferait tout pour qu’ils n’y accèdent pas, ça s’appelle de l’hypocrisie.