Tribune Montrouge Magazine – La place Cresp et l’aménagement du coeur de ville

Tribune des élus de « La Gauche à Montrouge » – Montrouge Magazine n°108 Juin-juillet-août 2014

La place Emile Cresp, en face de la mairie est considérée comme le point central du coeur de ville de Montrouge. Cette place constitue un ensemble architectural composé par la mairie, le Beffroi et « les coques commerciales » récemment construites. Quatre statues viennent parachever l‘aménagement de cet espace public.

Quel bilan peut-on faire de cet aménagement ?

Une place au budget faramineux et une vision passéiste de la culture.

Le réaménagement de la place aura coûté au final près de 650 000 € pour obtenir m espace totalement minéral là où les habitants attendaient un endroit arboré, au moins sur son pourtour, qui favorise les rencontres et de convivialité.

Su le plan esthétique, beaucoup de Montrougiens restent dubitatifs sur l’adéquation entre ces quatre statues de style néoclassiques et l’ensemble architectural représentatif des années 30.

En outre, à l’heure où Montrouge confirme son engagement envers la création contemporaine au travers de son Salon annuel et du soutien à de jeunes artistes européens, le choix d’une œuvre contemporaine aurait été leinement justifié. Le résultat est tout autre mais il n‘est au final que le reflet d‘une vision passéiste de la place de la culture dans la ville.

Le Beffroi : une gestion hors du débat public et une hausse de 20%

La rénovation du Beffroi a coûté plus de 40 millions d’euros. Son exploitation est confiée à une société de droit privé et plus aucune
décision concernant sa gestion n‘est débattue en conseil municipal. De plus, les possibilités d’accueillir des associations montrougiennes sont réduites, puisque le site est utilisé pour des manifestations commerciales privées.Par ailleurs, l‘activité culturelle du Beffroi se trouve cantonnée à des achats de spectacles, certes de qualité. mais qui ne permet pas de développer divers types de créations artistiques (danse, théâtre…) des résidences d’artistes. des pratiques amateur.

La nouveauté de la prochaine saison culturelle 2014-2015 sera d’abord la hausse des tarifs à laquelle notre groupe composée du parti socialiste, Europe écologie les verts, communiste, radical de gauche et indépendant s‘est opposé. L‘application d’un tarif sans distinction de placement dans la grande salle du Beffroi se traduira en effet par une augmentation du prix des places de 12 à 20% ainsi que celui des abonnements. Ce n’est pas de cette manière que l‘on permettra l’accès à la culture au plus grand nombre.

Un quartier cloisonné 

Enfin nous continuons d’affirmer que la séparation imposée par les « coques commerciales » entre le cœur de ville et le quartier Emile Boutroux crée une ligne de démarcation suscitant un sentiment d‘exclusion pour les habitants du quartier qui, comme les autres,  ont droit à un cadre de vie harmonieux et verdoyant.

La création des coques à cet endroit précis n‘a jamais été discutée publiquement.

L’aménagement du cœur de ville et de la place Emile Cresp est le choix d’un seul homme. Il aurait pu, il aurait dû, au contraire, faire l’objet d’un débat, d’une consultation des habitants, des conseils de quartier. Le résultat en aurait été certainement bien différent.