Les Etats généraux des socialistes

Du 29 août au 6 décembre, tous les socialistes sont donc invités à participer aux Etats généraux, ce sont les «100 jours pour nous réinventer» !
Pour apporter votre contribution au débat, rendez-vous sur le site dédié aux États généraux !

Cher-e-s camarades, cher-e-s ami-e-s,

Le Parti socialiste a toujours été le parti des socialistes, qui en sont le cœur et le moteur. Sans l’engagement et sans l’énergie de ses militant-e-s et de ses sympathisant-e-s, le Parti n’est rien. Avec eux, il peut tout.

Après les défaites qui ont secoué les bases mêmes de notre formation, il nous a donc semblé évident de nous tourner vers les militant-e-s. Pas uniquement pour nous rassembler et retrouver le chemin de la reconquête mais pour repenser notre raison d’être. En effet, il ne s’agit pas seulement de se pencher sur notre place dans le paysage politique mais, plus radicalement, de réfléchir à ce que nous sommes. En un mot, il nous faut nous pencher sur notre identité.

Le monde a radicalement changé, il nous a radicalement changés. Les bouleversements de tous ordres qui adviennent sous nos yeux ne doivent pas pour autant nous ôter notre volonté historique de modeler ce monde. Pour continuer à rendre le réel lisible et l’orienter dans le sens de nos valeurs, il nous faut nous interroger sur nos façons d’être et de faire, sur ce que nous sommes et ce que nous voulons.

C’est pour cela que nous lançons les États généraux : pour redéfinir ensemble notre identité et donc inventer le nouveau progressisme. Et c’est en connaissance de cause que nous mettons les militant-e-s et les sympathisant-e-s au centre de cette démarche : pour la rendre efficace et légitime. Ainsi, chacune et chacun vont pouvoir contribuer directement à la rédaction de la nouvelle carte d’identité de notre parti. Que ce soit dans les sections ou sur internet, toutes les idées et les contributions auront leur place et trouveront échos. La synthèse et la convergence suivront, lles militant-e-s gardant le dernier mot lors du vote de la charte qui définira notre nouvelle identité.

L’identité, ce n’est pas rien. L’identité est ce qui permet l’action et lui donne tout son sens. L’identité est facteur de continuité et de cohérence. L’identité permet surtout le rassemblement. De ce point de vue, les États généraux sont essentiels. Votre participation l’est tout autant.

Amitiés socialistes,