Indignation, colère et tristesse après l’attentat contre Charlie Hebdo

Frédéric Boisseau, agent de maintenance à Sodexo, Franck Brinsolaro, brigadier, membre du Service de la protection, Jean Cabut, dit Cabu, dessinateur, Elsa Cayat, psychanalyste, Stéphane Charbonnier, dit Charb, dessinateur, Philippe Honoré, dessinateur, Bernard Maris, économiste, Ahmed Merabet, policier  à VTT, Mustapha Ourrad, correcteur, Michel Renaud, ancien directeur de cabinet du maire de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) et journaliste, Bernard Verlhac, dit  Tignous, dessinateur et Georges Wolinski, dessinateur, sont tombés sous les balles de barbares au siège de Charlie Hebdo.

Il s’agit d’un carnage abominable et révoltant qui a vu un organe de presse être attaqué aux armes de guerre. L’heure est à la tristesse et à la peine.

Les pensées, les condoléances et le soutien du Parti Socialiste de Montrouge vont aux victimes, à leurs proches et à leurs amis.

C’est la liberté d’expression, la liberté de la presse qui étaient visées. C’est notre liberté qui est visée par cette attaque d’une extrême lâcheté.

Nous reprenons les paroles de François Hollande :  » Ces hommes, cette femme, sont morts pour l’idée qu’ils se faisaient de la France, c’est-à-dire la liberté. Ce sont aujourd’hui nos héros… C’est la République toute entière qui a été agressée. La République, c’est la liberté d’expression, c’est la culture, c’est la création, c’est le pluralisme, c’est la démocratie, c’est ça qui a été visé par les assassins… La liberté sera toujours plus forte que la barbarie, la France a toujours vaincu ses ennemis quand elle a su justement faire bloc autour de ses valeurs, c’est ce que je vous invite à faire: le rassemblement, le rassemblement de tous, sous toutes ses formes. Voilà ce qui doit être notre réponse. Rassemblons-nous!  »

Je suis Charlie