L’égalité pour les familles – Fiche de la Réussite n°23

Découvrez, téléchargez et partagez la fiche de la réussite n° 53

Le Diagnostic

La politique familiale est l’un des piliers de notre modèle social : elle joue un rôle majeur sur le taux d’activité des femmes, le taux de natalité et réduit la pauvreté.

Aujourd’hui, les familles ont changé. Les besoins des parents et des enfants se sont transformés, 2,4 millions d’enfants mineurs vivent dans une famille monoparentale, dont le nombre atteint 1,6 millions aujourd’hui. Une part significative d’entre elles est en situation d’isolement. Pour les socialistes, la politique familiale doit répondre aux nouvelles fragilités des familles pour les aider à les surmonter.

Qui est concerné ?

Les familles nombreuses modestes, les familles monoparentales vivant sous le seuil de pauvreté pour la revalorisation du complément familial majoré et de l’allocation de soutien familial. Toutes les familles pour la modulation des allocations familiales.

Quelle méthode?

Consultation et travail en réseau.

Quels objectifs ?

  • Réduire la pauvreté des enfants et de leurs familles.
  • Respecter les objectifs du plan de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale + 50% en 5 ans pour le complément familial majoré et + 25% pour l’allocation de soutien familial pour les familles monoparentales.
  • Assurer une meilleure répartition des allocations familiales.
  • Rompre l’isolement et protéger les familles monoparentales.

Date d’entrée en vigueur

Dès 2013 pour les revalorisations des prestations familiales. Dès le 1er juillet 2015 pour la modulation des allocations familiales. Dès le 1er avril 2016 pour la généralisation de la garantie contre les impayés de pension alimentaire (GIPA).
Les prestations sociales jouent un rôle essentiel dans la réduction des inégalités de niveaux de vie : à elles seules, elles expliquent 32% de la réduction de l’écart entre les plus riches et les plus pauvres.

Il est donc essentiel qu’elles bénéficient en priorité aux familles qui en ont le plus besoin, d’autant que les familles les plus aisées peuvent bénéficier de déductions fiscales et du quotient familial, auxquels n’ont pas accès les plus modestes. Pour des questions d’efficacité autant que de justice sociale, réformer les prestations familiales s’imposait.

Éléments clés

  • Revaloriation de 20% pour le complément familial majoré.
  • Revaloriation de 10 % pour l’allocation de soutien familial.
  • Soutien à la constitution du réseau d’entraide des familles monoparentales.
  • Mise en place de la garantie contre les impayés de pension alimentaire (GIPA, garantie individuelle du pouvoir d’achat) voir fiche de la réussite n°16

Quels résultats ?
400 000 familles ont bénéficié de la revalorisation du complément familial majoré.

750 000 familles ont bénéficié de la revalorisation de l’allocation de soutien familial.

_23ok_fiche_famillep2
L’égalité pour les familles – Fiche de la Réussite n°23

100 000 familles monoparentales devraient bénéficier de l’ASF complémentaire une fois la GIPA généralisée.

Pour retrouver les fiches de la réussite, suivre ce lien : parti-socialiste.fr/type-article/fichesdelareussite