Tribune Montrouge Magazine – Stationnement payant à l’ensemble de la ville !

Tribune des élus de « La Gauche à Montrouge » – Montrouge Magazine n°123 juin – juillet – août – mai 2017

La loi MAPTAM (modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles) qui a été votée en janvier 2014 a intégré une réforme de grande envergure pour les mobilités urbaines au travers de la décentralisation et de la dépénalisation du stationnement.

Les collectivités disposent donc d’un nouvel outil pour définir leur politique de stationnement, pour peu qu’elles s’en emparent totalement. S’en emparer, ce n’est pas uniquement se focaliser sur les recettes attendues mais inscrire réellement cet outil dans une réflexion plus globale sur les questions de mobilité qui intègre la diversité des usages incluant le vélo, l’autopartage ou encore le covoiturage.

Ces nouvelles compétences incluent la définition d’une stratégie en matière de tarification, une meilleure incitation au paiement afin d’obtenir une meilleure rotation des véhicules en stationnement favorable à l’environnement, aux automobilistes eux-mêmes, mais aussi à l’activité économique et notamment au commerce de proximité.

En pratique, l’usager ne s’acquittera plus d’un droit de stationnement mais d’une redevance de stationnement (redevance d’utilisation du domaine public). Il ne commettra plus une infraction passible d’une amende de 17 euros mais il devra payer en remplacement un forfait de post-stationnement (FPS) dont le montant devra être fixé par le conseil municipal.

Un diagnostic complet du fonctionnement actuel et de l’évaluation précise des besoins et des contraintes éventuelles, aurait permis d’étudier les différents choix possibles pour la reprise de cette compétence par la ville, or nous n’avons jamais eu ses informations en conseil municipal.

Nous regrettons qu’une estimation du coût pour une exploitation en régie municipale ou intercommunale n’ait pas été effectuée pour évaluer l’opportunité d’une délégation de service public. Choix qui revient à externaliser notre système de verbalisation, et que la majorité municipale a fait lors du conseil municipal du 30 mars 2017, alors que nous n’avons toujours pas cette étude. Que vont devenir les agents de surveillance de la voie publique (ASVP) de la ville ?

La seule réponse que nous avons en revanche obtenu en conseil municipal est la volonté de la majorité municipale de passer la totalité de la ville de Montrouge en stationnement payant !!!