Pour un Espace Colucci ouvert sur la ville – Intervention de Joaquim Timoteo

Conseil municipal du 27 juin 2018

Intervention de Joaquim Timoteo

Concession de gestion et d’exploitation du foyer polyvalent de loisirs – Choix du délégataire

 

J’ai déjà dit à plusieurs reprises ici, notamment lors des échanges sur les rapports d’activité annuels de cet équipement, combien je trouve essentiel de mieux ré-inscrire l’Espace Colucci en premier lieu dans le quartier qui l’environne mais plus largement dans l’espace de la ville.

Le choix in fine du concessionnaire n’est pas un très choix cornélien dans la mesure où seul un organisme, l’Institut de Formation, d’Animation et de Conseil (IFAC) 92, s’est porté candidat au marché.

Ceci étant dit, quelques remarques sur cette délibération et le contrat de concession pour 5 ans qui nous sont soumis :

1. Il faut que l’Espace Colucci (et donc le concessionnaire retenu) fasse le maximum d’efforts pour s’ouvrir au quartier et à la population la plus large sans exclusive. Cela passe par un rapprochement avec les associations qui peuvent avoir une réelle convergence d’intérêt notamment sur la fonction de Centre social que joue cet équipement. Je pense notamment aux associations de quartier (comme cela a pu être le cas par le passé) mais d’autres associations tel qu’Ecoute Chômage ou celles qui luttent contre la fracture numérique tel que Numérique pour tous.

2. Il faut faire attention à l’articulation que l’on souhaite faire avec l’Espace Jeunes Saint Martin. Il faut travailler en complémentarité et non en sous traitance.

3. Enfin 4 points plus directement sur la convention de concession :

a. Sur le comité des usagers : le nombre de usagers prévu à 3 usagers à côté d’autres membres. Je pense qu’il faut renforcer ce conseil d’usagers en augmentant le nombre d’usagers y siégeant ce qui permettrait de diversifier leur profil, pour être vraiment représentatif de la population et de sa diversité.

b.  Tarif social : prise en compte de la situation des familles dans la tarification,

c. Il est expressément indiqué  dans la convention que l’équipement à prendre en charge contient un cinéma (cinéma qui est mis en avant dans plusieurs articles). Or je m’étonne qu’en conséquence on ne retrouve aucun projectionniste dédié à son fonctionnement dans l’équipe professionnelle minimale obligatoire (cf. Article 14 de la convention),

d. Enfin on s’attarde dans le rapport de présentation sur un objectif de réduction progressive de la subvention municipale. Au-delà de ce simple objectif comptable, on aurait pu se fixer une ambition sur le terrain des clauses sociales une ambition de progression pour les heures de travail réservées à des publics en parcours d’insertion.

Vote POUR

 

Réponse de M. le maire :

Les tarifs sont déjà très bas et que d’autre part il devient possible pour tout un chacun de projeter un film et donc un projectionniste n’est pas nécessaire.

 

Retrouvez toutes les interventions de vos élus socialistes : psmontrouge.net/interventions-cm.

Vos élus socialistes : psmontrouge.net/vos-elus-socialistes, pour les contacter : psmontrouge.net/contactez-vos-elus/