Olivier Faure réagit au résultat des élections européennes le 26 mai 2019

Cher.e camarade, cher.e ami.e,

La campagne des européennes est terminée, elle ouvre une nouvelle page de notre histoire.

Je veux saluer l’engagement de chacun.e. Nous avons retrouvé le goût de militer ensemble. Comme l’a exprimé Christiane Taubira : « la gueule de bois, c’est fini ».

Nous avons retrouvé avec plaisir dans nos réunions, sur le terrain, dans nos meetings, des camarades et des sympathisant.e.s qui s’étaient éloigné.e.s de nous.

Politiquement, la campagne entreprise avec Place Publique, les radicaux de gauche et Nouvelle Donne a ouvert un chemin pour le rassemblement de la gauche et des écologistes. C’est le seul qui soit en mesure d’offrir une alternative à la droite et à l’extrême-droite. Le populisme de gauche a montré ses limites et n’est plus en mesure de se présenter comme la force de substitution. 

Nous allons maintenant continuer dans la voie du rassemblement des réformistes. Nous allons faire de l’étape municipale celle de la reconquête de la gauche. 

Plus que jamais nous devons tirer notre force de nos territoires. C’est dans nos collectivités que s’expérimente déjà la France de demain. C’est nos élus qui pratiquent déjà pour une large part le mariage entre social-démocratie et écologie politique. 

C’est autour de nos maires que peut s’opérer un rassemblement fécond. 

Pour cette nouvelle étape, je sais pouvoir compter sur toi. 

On annonce chaque jour depuis deux ans notre mort. Nous venons de donner la preuve que nous sommes bien vivants. Nous le sommes d’abord parce que nous sommes restés un parti militant. 

Mille mercis et plus que jamais on fonce ! Il se passe quelque chose à gauche. À nous d’être les promoteurs d’un avenir écologique et social.

– Olivier Faure
   Premier secrétaire