Tribune Montrouge Magazine – Des « Jardins Fertiles » déjà pollués…

Tribunes des élus de la Gauche à Montrouge

Il faut végétaliser notre ville, arrêter de créer des espaces urbains totalement minéralisés.

Le manque d’espaces verts est criant et l’intérêt récent du Maire pour leur possible développement ne doit pas faire oublier la bétonisation passée et actuelle que la majorité de droite a impulsé depuis de nombreuses années. Ce qui a fait de Montrouge, la 5ème ville la plus dense de France.

Nous n’avons cessé de dénoncer cette situation et il est aujourd’hui amusant, à quelques mois de la prochaine élection municipale, d’entendre le Maire s’en inquiéter alors qu’il en est le principal artisan.

Les occasions de remédier à la situation ne sont pas nombreuses. Dommage qu’elles soient, en majorité, ratées.

Dernier exemple en date : le futur jardin public sur le terrain du Crédit Agricole, ironiquement baptisé « Jardins fertiles ». Rappelons d’abord que cet espace a été obtenu en contrepartie d’une sur-densification ajoutée au PLU de la parcelle occupée aujourd’hui par le siège de la banque en question.

C’est donc sur ce terrain privé loué à la Ville qu’est aménagé le jardin public et sur lequel l’ancien kiosque à musique de l’Hôtel de Ville a été transféré sans aucune consultation, ni information à la population.

Et il a fallu attendre le dernier conseil municipal pour apprendre que le terrain sur lequel la Ville allait créer ces « Jardins fertiles », était en définitive encore pollué.

Le bail signé avec le Crédit Agricole indique en effet dans son article consacré à la situation environnementale du terrain que l’exploitation du lieu est possible « sous réserve express de ne pas utiliser les eaux de la nappe souterraine et de ne pas y cultiver d’arbres fruitiers ou de potagers ».

C’est donc sur un terrain pollué que l’on nous annonce l’installation de jardins partagés ?

Le 1/2 million d’euros que les Montrougiens devront encore débourser pour finaliser l’aménagement de ce jardin n’y changera malheureusement rien puisqu’il n’y a pas de mesures complémentaires prévues pour la dépollution des sols.

N’y a-t-il pas matière à s’alarmer des conséquences de cette pollution sur la santé des Montrougiens ?

A grand renfort de communication dans les différents numéros du magazine municipal, on surfe sur l’imagerie de la fertilité pour ce nouvel espace vert. Mais c’est en réalité du niveau de pollution de ce terrain qu’il faudrait informer les Montrougiens qui vont fréquenter ce lieu notamment avec leurs enfants.

Sur ce sujet, comme sur d’autres dossiers importants, Montrouge mérite mieux que cette improvisation coûteuse qui imprime la conduite des affaires municipales.

Retrouvez les tribunes des élus de la Gauche à Montrouge en suivant ce lien https://www.psmontrouge.net/vie-municipale/tribunes