Contre la privatisation d’Aéroports de Paris !

Joaquim Timoteo – Tribune Elus socialistes

HDS Mag n°67 septembre-octobre 2019

La loi pour la croissance et la transformation des entreprises (PACTE) prévoit la privatisation de la société Aéroports de Paris (ADP) qui possède et exploite les principaux aéroports de la région parisienne, dont Roissy Charles-de-Gaulle (CDG, dixième aéroport au monde pour le trafic de passagers), Orly et Le Bourget. L’entreprise publique est florissante et est devenue le leader mondial des services publics aéroportuaires.

Cette privatisation des Aéroports de Paris est de fait une ineptie économique et une erreur stratégique.

Protégeons un service public stratégique !

ADP, c’est un acteur économique majeur qui représente près de 600 000 emplois directs et indirects soit 2,2% de l’emploi en France et 1,4% du PIB !

ADP, c’est la frontière principale de la France, un lieu de haute sécurité traversé chaque année par près de 100 millions de passagers !

ADP, c’est un domaine foncier de près de 7 000 hectares soit l’équivalent de deux arrondissements parisiens sur lesquels la puissance publique perdra la main en termes d’aménagement du territoire et pour le seul profit des promoteurs immobiliers !

ADP, c’est aussi un outil majeur pour la transition écologique, l’avion étant le transport le plus polluant !

Empêchons un hold-up financier !

Pourquoi vendre une entreprise dont le chiffre d’affaires a augmenté de 70% en dix ans et qui rapportera 185 millions d’euros de dividendes à l’État en 2019 ? La privatisation décidée par le gouvernement coûtera aux finances de l’État, qui se privera e bradons pas le patrimoine des Français à la puissance privée et ne réitérons pas le scandale de la privatisation des autoroutes !

Participez à une initiative démocratique inédite !

À l’initiative des parlementaires socialistes, 248 sénateurs et députés de tous bords ont lancé la procédure de référendum d’initiative partagée pour faire d’ADP un service public national.

Pour qu’elle aboutisse il nous faut recueillir le soutien de 4,7 millions de citoyennes et citoyens avant le début mars 2020. C’est maintenant à vous de transformer l’essai, en soutenant l’initiative sur le site :

www.referendum.interieur.gouv.fr.

On compte sur vous. Bonne rentrée à toutes et tous.